Elyane Vally peint, chaque jour, obstinément, malgré les doutes qui peuplent son horizon, remettant en question méthodiquement les acquis de la veille. Elle recherche la vie au travers du portrait, le portrait d'une femme, le portrait d'une silhouette, le portrait d'un vase ou celui d'une pomme.
Longtemps elle a côtoyé la créativité des enfants , sans cesse émerveillée par leur formidable capacité de réinventer l'univers, avec des gestes simples, si simples qu'on les sorts du fond des âges, expressifs au delà de toute convention. Consciente de l'impossibilité de s'immiscer dans cette écriture, humblement, avec mille précautions, elle met sa technique picturale au service de ces dessins d'enfants, au graphisme si juste. Et l'iris interroge, quand le blanc de l'œil rassure. les regards se croisent et l'on entend confusément le joyeux brouhaha des cours de récréations.
Passent également, ces grandes silhouettes calmes qui nous interrogent de leurs iris profonds et doux, elles passent toutes ces Elodies comme autant de fragments de bonheur que nous envions confusément .Et le temps se détend. Les visages s'évanouissent. Et aujourd'hui Elyane nous montre ce qu'il y là; juste derrière l'apparence des choses. là où ne subsiste que la lumière et ses vibrations, avec dans un coin de ses rêves, comme une envie de voyage.

 

 Thierry Duchesne (octobre 2008) 
 
 
 
 
 
 
 


  :: © 2008-2018   site créé sur ODEXPO.com   Concepteur de sites pour les artistes - Politique de confidentialité